Le gouvernement des États-Unis partage le souhait du peuple haïtien de bâtir un avenir meilleur pour Haïti. Un dialogue et des compromis véritables pour aboutir à un gouvernement transparent et responsable peuvent au mieux répondre aux besoins et aux aspirations du peuple haïtien. À cet égard, le gouvernement des États-Unis se félicite de l’appel du Président Moise au dialogue national.

Il y a deux mois, devant le spectre du chaos grandissant et la nécessité d’enrayer l’inévitable crise qui avançait à grand pas, j’avais demandé au Président Jovenel Moïse de faire un geste patriotique en démissionnant. A l’époque, plus d’un n’avait pas compris ma position.

Face à la colère de la rue et à la mobilisation quotidienne de milliers de manifestants appelant à sa démission depuis une semaine en Haïti, Jovenel Moïse s'est finalement adressé à la nation. Dans une allocution diffusée jeudi soir sur les chaînes nationales de télévision, le président haïtien a déclaré qu'il ne quittera pas le pouvoir.

P-au-P., 14 févr. 2019 [AlterPresse] --- A l’issue de huit jours de protestations qui ont largement paralysé le pays pour obtenir la démission du président Jovenel Moïse, ce dernier a déclaré, dans un discours radio-télévisé, avoir « entendu la voix du peuple » et a appelé au « dialogue avec toutes les forces de la nation » pour une sortie de crise.

Les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et l'administration Plante sont à pied d'oeuvre pour rapatrier les Canadiens et les Québécois coincés en Haïti par d'importantes manifestations. De nombreuses routes sont bloquées par les protestataires.

Manif à Port-au-Prince (Février 2019)

Les gouvernements du Canada et du Québec, ainsi que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et l'administration Plante sont à pied d'oeuvre pour rapatrier les Canadiens et les Québécois coincés en Haïti par d'importantes manifestations. De nombreuses routes sont bloquées par les protestataires.

L’Association nationale des médias haïtiens (ANMH), l’Association des médias indépendants d’Haïti (AMIH) et l’Association des journalistes haïtiens (AJH) observent depuis environ huit jours un mouvement revendicatif enclenché à travers tout le pays. Cette situation a occasionné la paralysie des activités tant à Port-au-Prince que dans plusieurs régions, et engendré des manifestations.

Des policiers haïtiens tentent d'arrêter un homme suspecté de pillage dans une rue de Port-au-Prince le 12 février 2019

Des affrontements violents ont une nouvelle fois éclaté mercredi à Port-au-Prince entre la police et des manifestants, faisant au moins un mort, alors que les rues des principales villes d'Haïti sont investies depuis près d'une semaine par des protestataires qui contestent le pouvoir en place. Un jeune homme a été tué dans l'après-midi, selon les observations d'un journaliste de l'AFP, à quelques dizaines de mètres des bureaux de la présidence dont l'accès était bloqué par les forces de l'ordre à grand renfort de gaz lacrymogène.

 J’ai vu des images terrifiantes et lu des échanges divers sur la situation actuelle du pays, plus particulièrement des 5 derniers jours.  Pour ou contre le départ du gouvernement actuel résume les positions, dans une ambiance de chaos dans les rues et de manipulation dans les médias et les réseaux sociaux. Rien n’est clair, ni ne garantit des jours meilleurs pour le peuple et le pays.  Que faire alors ?   J’admets que la réponse n’est pas un exercice facile.  Rappelons que 1986, 1991, 1994, 2004 et 2010 étaient des moments spécifiques dans leur contexte, mais porteurs tous de grands espoirs. 

L’association des hôpitaux privés d’Haiti, au nom de ses 28 hôpitaux membres, tient à exprimer ses vives inquiétudes quant à la dégradation rapide de la situation socio-économique et politique de notre pays durant ces derniers jours.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)