Friday, December 3, 2021
Home INTERNATIONAL Etats-Unis Donald Trump accusé d'attiser les tensions raciales avant son déplacement dans le...

Donald Trump accusé d’attiser les tensions raciales avant son déplacement dans le Wisconsin

Donald Trump va se rendre mardi dans l’Etat du Wisconsin, où il est accusé par son adversaire, le démocrate Joe Biden, d’avoir “attisé” les braises des tensions raciales et sociétales qui ont suivi les graves blessures d’un Afro-Américain, Jacob Blake, par les tirs d’un policier blanc.
Dans la ville de Kenosha, où un policier a tiré sept fois à bout pourtant dans le dos de Jacob Blake, déclenchant une nouvelle vague de protestations, le président républicain devrait rendre hommage aux forces de l’ordre et répéter son discours sécuritaire inflexible.

“Nous devons redonner à nos policiers leur dignité, du respect”, a-t-il plaidé lundi lors d’une conférence de presse. “Parfois il y a de mauvais policiers”, “mais d’autres fois ils prennent seulement de mauvaises décisions”, “ils craquent”, a-t-il ajouté, en semblant relativiser, sinon excuser, les bavures.

Donald Trump a également confirmé qu’il ne rencontrerait pas la famille de Jacob Blake, expliquant qu’il avait refusé d’avoir à faire à leurs avocats. “J’ai parlé avec le pasteur de la famille”, “un homme magnifique”, s’est-il borné à dire.

Et à ceux qui redoutent que sa visite mette de l’huile sur le feu, il a répondu: “Cela peut aussi apporter de l’enthousiasme”, “de l’amour et du respect pour notre pays”.

Deux manifestants antiracistes ont été tués par un militant pro-Trump la semaine dernière lors d’affrontements dans cette ville du Wisconsin.

– Cocktail explosif –

Entre Joe Biden et Donald Trump, à neuf semaines de l’élection présidentielle du 3 novembre, c’est à qui parviendra à rejeter la responsabilité de l’embrasement sur l’autre.

Aux Etats-Unis, les images spectaculaires du mouvement historique de colère contre le racisme, qui dégénère parfois en émeutes, tournent en boucle. Tout comme celles de l’adolescent armé, partisan du président, accusé d’avoir tué deux personnes dans le Wisconsin, ou celles d’un convoi de militants pro-Trump défilant samedi dans le bastion progressiste de Portland, où l’un d’eux a été tué par balle.

Un cocktail explosif dans un pays profondément divisé politiquement, où le droit de porter des armes est inscrit dans la Constitution.

Donald Trump “pense peut-être que déblatérer les mots +loi+ et +ordre+ le rend fort, mais son échec à appeler ses propres partisans à arrêter d’agir comme une milice armée dans ce pays montre à quel point il est faible”, a déclaré lundi le candidat démocrate Joe Biden lors d’un rassemblement à Pittsburgh, dans l’Etat-clé de la Pennsylvanie.

Le président républicain “attise les braises”, a poursuivi l’ancien vice-président de Barack Obama, l’accusant d’être une “présence toxique” à la Maison Blanche et d’avoir “empoisonné les valeurs” de l’Amérique.

“Il ne peut pas arrêter la violence car pendant des années il l’a fomentée”, a-t-il asséné.

– “De l’anarchie” –

Après le brusque arrêt en mars de sa campagne de terrain à cause du coronavirus, Joe Biden est passé, avec ce premier voyage en avion, à la vitesse supérieure, en reprenant les visites dans les Etats pivots qui font et défont les élections américaines.
Il a toutefois choisi de s’aventurer sur le terrain de prédilection de Donald Trump, qui se pose en président de “la loi et l’ordre” et accuse depuis des semaines son adversaire, ainsi que les élus locaux démocrates, de laxisme.

Le démocrate a donc pris soin de condamner, une nouvelle fois, les débordements.

“Piller, ce n’est pas manifester. Mettre le feu, ce n’est pas manifester”, a-t-il dit. “C’est de l’anarchie, un point c’est tout.”

Il a réaffirmé que le président républicain n’était “pas parvenu à protéger l’Amérique”, qui fait face à la pandémie de Covid-19 avec plus de 180.000 morts, à la crise économique qui en découle, et à cette profonde vague antiraciste.

“Alors maintenant, il tente d’effrayer l’Amérique”, a dit Joe Biden, qui devance Donald Trump dans les sondages.

Vétéran de la politique âgé de 77 ans, le candidat modéré a également répondu au président qui le décrit comme une “marionnette” aux mains de l’extrême gauche.

“Vous connaissez mon histoire, l’histoire de ma famille. Alors demandez-vous: est-ce que j’ai l’air d’un socialiste radical avec un penchant pour les pilleurs? Sérieusement!”, s’est-il indigné.

Ce qui n’a pas empêché Donald Trump, 74 ans, de réagir en accusant son adversaire démocrate d’avoir “le même programme” que “les émeutiers violents” et “d’utiliser les arguments de la mafia: la meute vous laissera tranquille si vous lui donnez ce qu’elle veut”.

Agence France Presse (AFP)

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES

Jeux Panaméricains Juniors / Cali 2021 / Basketball féminin 3×3: Le basket féminin 3×3 baïtien défend les couleurs nationales

Port-au-Prince - 30 Novembre 2021 - Par Gérald Bordes - L'équipe nationale haïtienne de basketball féminin 3x3 défendra les couleurs haïtiennes lors des premiers...

MAYOR WU REAPPOINTS LORENA LOPERA AND RAFAELA POLANCO GARCÍA TO BOSTON SCHOOL COMMITTEE

The two members will continue to serve Boston’s diverse public school district BOSTON - Tuesday, November 30, 2021- Mayor Michelle Wu today announced the reappointments...

MAYOR MICHELLE WU TO JOIN BOSTON COMMON TREE LIGHTING CELEBRATION

BOSTON - Monday, November 29, 2021- Mayor Michelle Wu has announced final details for the City of Boston’s signature holiday celebration, the Boston Common...

Tang Soo Do- Championnat National : La FHTSD termine son année sportive avec son championnat national

Port-au-Prince - 30 Novembre 2021 - Par Gérald Bordes - Compte tenu de la situation sécuritaire du pays, cette année, la Fédération Haïtienne de...

L’ancien Député Arnel Bélizaire sur le point de recouvrer sa liberté

Port-au-Prince - 29 Novembre 2021 - Par YPM - L’ancien député Arnel Bélizaire, considéré comme un prisonnier politique, arrêté le 30 novembre 2019 pourrait...

« Le point sur la situation politique, économique et sécuritaire actuelle d’Haïti » le copieux mémorandum de l’Ambassadeur Bocchit Edmond aux membres du Congrès américain le...

«Les gangs en Haïti sont bien financés par ceux qui profitent de l'instabilité politique …   Ceux qui financent les gangs et probablement derrière l'assassinat...

Haïti-Kidnapping: Sony Guichard, directeur du Collège Cœur de Jésus ainsi que son chauffeur enlevés non loin du Palais National

Port-au-Prince - 29 Novembre 2021 - Par YPM - La capitale haïtienne vit depuis plus d’une semaine avec un rythme effréné des cas de...

29 novembre 1987 – 29 novembre : 34 ans depuis le massacre de la Ruelle Vaillant. « Que cet acte odieux et barbare ne...

Port-au-Prince - Par YPM - 29 novembre 1987 - 29 novembre 2021 : 34 ans depuis le massacre de la Ruelle Vaillant. Le Premier...