Thursday, July 25, 2024
HomeGeneralCRISE DANS LE SYSTEME DES ECOLES PUBLIQUES DE BROCKTON : UN RASSEMBLEMENT COMMUNAUTAIRE...

CRISE DANS LE SYSTEME DES ECOLES PUBLIQUES DE BROCKTON : UN RASSEMBLEMENT COMMUNAUTAIRE REUSSI POUR APPORTER UN SOUTIEN AUX ELEVES, ENSEIGNANTS ET STAFF DE BROCKTON HIGH SCHOOL

BROCKTON – MASSACHUSETTS- PAR YVES CAJUSTE – Dès 6heures 15 ce lundi matin à l’entrée  Est (donnant sur l’Avenue Forest) du Lycée de Brockton, plus d’une quarantaine de Brocktoniens étaient déjà sur place répondant à l’appel lancé jeudi dernier par Rahsaan Hall, avocat spécialisé dans la défense des droits civils et résident de la ville de Brockton, une foule qui devait atteindre plus d’une centaine vers 7 heures.

En effet, dans une affiche postée sur les réseaux sociaux vendredi dernier, la communauté était invitée à apporter son soutien aux élèves, enseignants et staff du Lycée de Brockton une semaine après la décision de quatre (4) membres du Comité scolaire d’opter pour ce que les criminologues appellent «la Tolérance  Zéro » pour mettre fin au comportement et actes violents d’adolescents dans l’enceinte d’un établissement scolaire public. En effet, ces élus locaux ont demandé, dans une lettre à la Gouverneure du Massachusetts Maura Healey de déployer temporairement la Garde Nationale  « pour aider à rétablir l’ordre, à assurer la sécurité de tous les individus dans les locaux de l’école et à mettre en œuvre des mesures pour s’attaquer aux causes profondes, des problèmes auxquels nous sommes confrontés ». Un véritable cadeau au Maire Sullivan qui a vite fait de prendre ses distances par rapport à cette proposition qu’il a rapidement rejetée.

Cette décision du « Groupe des 4 » a fait l’effet d’une bombe dans une ville déjà traumatisée depuis le 1er septembre 2023 quand le Maire Sullivan, président du Comite scolaire, quelques jours avant la rentrée des classes, «venait d’apprendre que le système des écoles publiques de Brockton faisait face a un déficit de 14.5 millions de dollars pour l’année fiscale 2022-2023 ». Déficit estimé quelques semaines plus tard à environ 20 millions. On ne connait pas réellement le vrai montant du déficit. Au fil des interminables réunions du Comité scolaire, on apprend chaque mardi soir que les pratiques de gestion des fonds de l’éducation n’étaient pas du tout saines.

Entretemps, on fait du surplace. Les seuls changements opérés : le Surintendant des Ecoles Mike Thomas (en congé de maladie) remplacé temporairement par Dr James Cobbs précédemment Directeur des Opérations, le directeur financier Aldo Petronio et le directeur financier adjoint Chris Correia ont été mis en congé administratif, le maire Robert Sullivan « cherchant des réponses sur la cause exacte de ces dépenses excessives massives ». Trois mois après ces importantes décisions, pour ne pas parler d’entente entre copains, quelques jours avant la Noël, le Maire Sullivan a sollicité et obtenu lors d’une réunion spéciale du Conseil Municipal un chèque 9,9 millions de dollars pour empêcher l’État du Massachusetts de prendre en charge les finances des écoles publiques de la ville.

1er Janvier 2024, le Maire Sullivan entame un troisième mandat de deux ans alors que le système des écoles publiques de la ville dont il assume la présidence de l’institution de gestion (comité scolaire) est toujours en pleine crise financière. « L’audit financier » promis pour calmer des « esprits surchauffés » n’a pas encore commencé. En parlant d’audit, il faut apporter une information de taille. En effet, au cours de l’une des réunions hebdomadaires du Comite scolaire, l’une des avocates de la Mairie chargée d’écrire le contrat de la firme qui sera engagée pour cette importante tâche (audit) a tenu a préciser qu’il n’y aura pas de « Certified audit ». Dans le jargon financier, ce ne sera pas un « audit légal » qui « est un examen des états financiers d’une entreprise/institution publique qui a pour but de faire certifier la sincérité des comptes. » (je souligne). Ce sera tout simplement (si toutefois il est réalisé), un « audit contractuel est une mission ne répondant pas à une obligation légale mais à un besoin exprimé par une entreprise ou une entreprise. Soulignons que la firme RSM US a été retenue au mois de novembre pour conduire cet » audit ».

Un nouveau Comité scolaire a également prêté serment au début du mois de janvier avec deux nouveaux membres (Claudio Gomes et Ana Oliver). Deux mois après, ce comité gère les affaires courantes étant dans l’impossibilité d’élire un Vice-Chair (président). Le bouillant Tony Rodrigues est candidat à la succession de Kathy Ehlers. De la première réunion du 3 janvier a nos jours c’est le même scénario. Judy Sullivan, Tim Sullivan et le maire Sullivan votent pour Ehlers, tandis que Robert Sullivan (le Maire) alors que Joyce Asack et les deux nouveaux membres apportent leur soutien à Tony Rodrigues. De l’avis de nombreux résidents y compris des élus locaux, seul le Maire a le pouvoir de débloquer cette situation en s’abstenant lors du prochain vote.  Faut-il souligner que ces nombreux « matches nuls » 4 à 4 entre Rodrigues et Ehlers ont créé un climat de tension entre ces élus locaux dont la fonction principale est de veiller au bon fonctionnement du système solaire public de la ville de Brockton.

Une ville en colère et traumatisée depuis le 1er septembre 2023

Les messages soigneusement écrits sur les pancartes ce lundi matin devant le lycée de Brockton traduisent clairement ces sentiments. «YOU ARE LOVED », YOUR COMMUNITY IS WITH YOU », « WE  LOVE OUR TEACHERS”, “WE LOVE OUR SCHOOLS” , WE LOVE BHS” sont sans équivoque. C’est une désapprobation de la “Tolérance Zéro” proposée par les quatre (4) membres du Comité scolaire. « WHERE’S THE MILLION$ ???? REAL CHANGE NOT POCKET CHANGE », s’attaque directement aux vrais auteurs de cet important déficit budgétaire (environ 20 millions de dollars) auquel fait face le système des écoles publiques de Brockton.

Dans le cadre d’une série d’émissions que nous comptons réaliser sur cette crise, nous donnons la parole à Gary Keith, vétéran (US ARMY), résident de la ville de Brockton depuis plus de 30 ans, activiste communautaire, candidat malheureux à deux reprises aux élections municipales et activiste communautaire. Keith affirme ne pas comprendre la présence du Maire Robert Sullivan accompagné de quelques membres de son cabinet au rassemblement de ce matin.
« C’était une opération de PHOTO OPP » a-t-il dit en substance.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES