Monday, July 15, 2024
HomeHAITIPolitique«La constitution que veut imposer Jovenel Moïse sera comparable à du papier...

«La constitution que veut imposer Jovenel Moïse sera comparable à du papier hygiénique et même pire”dixit Georges Michel, constituant de 1987

L’ancien constituant Georges Michel n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les velléités du Chef de l’Etat Jovenel Moïse, de vouloir changer la constitution de 1987 par voie référendaire. “ Il s’agit d’une démarche autoritaire susceptible de nous mener inévitablement vers la dictature” soutient Georges Michel, historien et membre de l’Assemblée constituante à l’origine de la Constitution de 1987.
Le Président Jovenel Moïse n’a aucun droit de changer la constitution souligne Georges Michel qui est d’avis que la constitution mérite cependant “une toilette”.

Les référendums n’ont jamais été démocratiques affirme Georges Michel prenant en exemple celui du 22 juillet 1985 de Roger Lafontant portant amendements de la Constitution de 1983. Selon les résultats officiels publiés par le Ministère de l’intérieur dirigé alors par Roger Lafontant, 99.98% ont voté en faveur des amendements. “ Lorsque Jovenel Moïse partira, il partira avec sa constitution comparable à du papier hygiénique, et même pire” lance Georges Michel qui affirme que et les États-Unis, et l’Union Européenne sont contre le changement de constitution.

Pour aboutir de manière légale à un changement de constitution ou pour y avoir des amendements il faudra mettre en place un panel d’experts qui aura à se pencher sur des propositions qui seront soumises au prochain parlement, indique l’historien.

S’agissant de l’organisation des prochaines élections, Georges Michel estime que la situation n’est guère propice pour la tenue des prochaines élections sans au préalable un accord politique entre le pouvoir, les acteurs politiques, membres de société civile, la neutralisation des gangs armés, rétablir la confiance dans le CEP actuel qui a un déficit de légitimité.

Lors d’une adresse à la nation le vendredi 23 octobre dernier, le Président Jovenel Moïse avait défendu l’idée de changer la constitution de 1987 considéré, selon lui, comme une source d’instabilité et qui empêche la bonne gouvernance du pays.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES