Monday, May 27, 2024
HomeHAITICultureCarnaval malgré tout !

Carnaval malgré tout !

Port-au-Prince Par YPM – En dépit d’un climat sécuritaire qui a tendance à tétaniser toute une société avec des cas de kidnapping en série, une crise politique interminable sans compter un marasme économique sans précédent, certaines municipalités du pays ont tenu quand même à vouloir tenter de respecter la tradition avec l’accompagnement de l’état central via le Ministère de la Culture et de la Communication.

A Port-au-Prince, ce n’est pas la grande foule du Champ-de-Mars et des zones avoisinantes pour un carnaval des grands jours qui s’était donné rendez-vous à l’occasion de cette fête populaire déroulée dans la capitale sous le thème « Rekonsilyasyon pou lapè ».

Pour le 2ème jour gras, avec un mort au compteur, un individu tué par balles devant un bar non loin du commissariat de Port-au-Prince, 3 chars musicaux, une dizaine de bandes à pieds et quelques groupes déguisés, le comité du carnaval avec une enveloppe de 15 millions de gourdes espère bien boucler la boucle en attendant un bilan, si bilan il y en aura.

Carnaval au Cap-Haïtien (Photo Credit : Iris Media Group)

Le Cap-Haïtien qui se voulait être une destination privilégiée pour le carnaval cette année a du buter sur les contraintes budgétaires et surtout l’insécurité qui prévaut sur la nationale numéro 1. Néamoins une grande affluence a été remarquée dans les hotels de la ville avec une clientèle en majeure partie composée d’haïtiens vivant en Amérique du Nord. Les deux ténors de la ville, Tropicana et Septen, ont fait vibrer les carnavaliers jusqu’à très tard dans la nuit de lundi dans des rues totalement obscures. Une catégorie de carnavaliers voulant éviter le centre-ville avait opté de faire la fête à la plage suivant le concept “beach carnaval”

Jacmel réputé pour son carnaval n’a pas échappé également aux conséquences de l’insécurité qui prévaut à la sortie sud de la capitale, empêchant du coup aux inconditionnels de ces fesivités de s’y rendre pour admirer les prouesses des artisans et artistes et se régaler des spectacles offerts par les bandes à pieds, groupes masqués et troupes de danse.

Plusierus municipalités pour des raisons diverses avaient décidé de surseoir à organiser le carnaval cette année, dont la mairie de Pétion-Ville en proie ces derniers temps aux actions menées par les gangs de “Ti Makak” et de “Vitelhomme.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES