Monday, July 15, 2024
HomeHAITISilence total des autorités compétentes après l’occupation du Palais de Justice de...

Silence total des autorités compétentes après l’occupation du Palais de Justice de Port-Prince par des bandits depuis le 10 juin. Le Commissaire du Gouvernement exige des moyens pour y retourner

Port-au-Prince – 18 Juin 2022- Par YPM – Depuis le vendredi 10 juin 2022, des bandits lourdement armés ont violemment délogé les autorités de justice au Palais de justice de Port-au-Prince et ont pris possession des lieux.

Les bandits, depuis occupent tout l’espace du Palais de justice où logent les bureaux du Doyen du Tribunal civil de Port-au-Prince (Président du Tribunal), ceux de vingt-huit juges d’instruction, du Commissaire du Gouvernement en chef (responsable de l’application de la politique pénale du gouvernement), de dix-huit substituts du Commissaire du Gouvernement, des greffes, des archives du Tribunal et du Parquet de Port-au-Prince, la bibliothèque du Tribunal et certains bureaux de la Cour d’appel de Port-au-Prince.

Jusqu’à date, en tout cas officiellement, les autorités de l’Exécutif tout comme celles du Ministère de la Justice n’ont pipé mot sur ce dossier. Entretemps, bureaux, ordinateurs, accessoires du Palais de justice se vendent au vu de tous dans les parages du pénitencier national.

Dans une correspondance adressée au ministère de la Justice et de la Sécurité publique, Me Jacques Lafontant, Commissaire du Gouvernement de Port-au-Prince exprime sa volonté de retourner au Parquet et requiert un accompagnement sécuritaire. « Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince requiert de l’accompagner sous escorte policière, avec au moins deux (2) blindés pour qu’il puisse se rendre au Parquet de Port-au-Prince, aux fins de constat des dégâts enregistrés en date du 10 juin 2022, suite aux attaques armées dont a été l’objet le Parquet de Port-au-Prince et de récupérer du même coup, des dossiers gardés aux bureaux des substituts commissaires du gouvernement. »

À date aucune suite formelle n’a été officiellement accordée à cette demande.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES