Sunday, May 26, 2024
HomeHAITIPolitiquePort-au-Prince et ses zones avoisinantes au plus profond du gouffre

Port-au-Prince et ses zones avoisinantes au plus profond du gouffre

Port-au-Prince – Par YPM – Depuis tantôt deux semaines, pas un jour, sans que les bruits de rafales d’armes automatiques ne résonnent au centre-ville. Les membres des gangs au sein de la coalition « viv ansanm » ne cessent de terroriser la population, forçant cette dernière à abandonner leur domicile.

Commissariats incendiés, le dernier en date celui de Portail Léogâne, des infrastructures à l’Autorité Portuaire Nationale, pillées et incendiées, tribunaux de paix et hôpitaux vandalisés, entreprises commerciales et institutions bancaires pillées, la capitale haïtienne est pratiquement devenue infréquentable où c’est le sauve qui peut.

La Police Nationale d’Haïti dépassée par les événements ne cessent de compter des morts et blessés dans ses rangs et en dépit du renouvellement de l’Etat d’urgence et du couvre-feu, elle est peu présente dans les rues.

Dans l’après-midi du vendredi 8 mars, des individus lourdement armés ont tenté d’attaquer le Palais National (ce qui en reste); mais ils allaient être repoussés par l’USGPN. Les écoles, le commerce, le transport en commun, les institutions publiques et privées fonctionnent au ralenti. Alors que le gouvernail de la République est entre les mains du Ministre de l’Economie et des Finances Michel Patrick Boisvert, Premier Ministre a.i, le pays est de plus en plus englué dans une crise aux multiples aspects, tant sur le plane sécuritaire, politique, social, social et sanitaire.

L’appel à la démission du Premier Ministre Ariel Henry des Etats-Unis et de la CARICOM, tantôt démenti, tantôt confirmé ne fait qu’alimenter une confusion généralisée. La formation d’un conseil présidentiel qui devrait assurer une nouvelle transition de 18 mois et assurer le déploiement de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMSS) est pratiquement dans l’impasse vu que les acteurs politiques n’arrivent pas accorder leur violent sur ce sujet.

Avec une nouvelle rencontre de la CARICOM prévue lundi prochain à la Jamaïque , les principaux dirigeants de l’organisation régionale tenteront une nouvelle fois d’inciter les protagonistes de la crise politique en Haïti à trouver un consensus pour la restauration des institutions démocratiques dans le pays. Entre-temps, des morts, des blessés par balles des pillages se poursuivent sous les yeux d’une population délaissée, aux abois et dont dont l’espoir pour une génération de connaître une vie meilleure s’amenuise de plus en plus sur leur sol natal.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES