Wednesday, July 24, 2024
HomeMASSACHUSETTSBrocktonEtats-Unis - Immigration - Humanitarian parole ou Visa Biden : "20 Jours,...

Etats-Unis – Immigration – Humanitarian parole ou Visa Biden : “20 Jours, tout s’est passé très vite” Kercoff et Thierry Volmar

Brockton – Massachusetts –  PAR YVES CAJUSTE –  Lundi 6 Mars, 4:00 pm, à la salle d’attente de Haitian Community Partners (HCP) en plein centre commercial de la ville de Brockton les frères Volmar, récemment arrivés aux Etats-Unis, bénéficiaires de “Humanitarian Parole ou visa Biden”, assistent à une session d’information sur les droits des immigrants et des services qui leur sont offerts pour faciliter leur intégration dans la société américaine, session présentée par Marline Amédée et de Tony Branch, respectivement, Présidente et Directeur Exécutif de la plus importante organisation communautaire haïtienne de la Région Greater-Brockton (Sud du Massachusetts).

Cette session (privée) une fois terminée, Thierry Volmar, 28 ans, cadre de l’administration publique haïtienne et son frère Kercoff , 26 ans, étudiant en 5ème année à la faculté de médecine d’une université privée de la capitale haïtienne, étaient invités à répondre aux questions de deux médias locaux sur les circonstances et raisons entourant leur décision d’immigrer aux Etats-Unis, leur deux (2) premières semaines à Brockton, leur plan pour l’avenir dans leur pays d’accueil…..

Tout s’est passé très vite entre le processus d’application et leur arrivée à JFK à New-York le 21 Février dernier. Au total 20 jours. “Mon oncle a complété le processus d’application (Forme I-134A) dans la soirée du 1er Février, nous avons reçu une réponse positive de la USCIS le jour suivant, soit le 2 Février, à 11 heures du matin” a lancé un Thierry Volmar, souriant et heureux d’avoir fui Haiti, “qui n’est plus une terre d’espoir particulièrement pour les jeunes”.

Avant de décrire le climat d’insécurité en Haïti, Thierry et Kercoff Volmar ont tenu à préciser qu’ils n’avaient jamais pensé à émigrer mais malheureusement depuis quelques années “vivre en Haïti est un risque”.

Face à l’insécurité en général et les kidappings quotidiens, le citoyen haïtien est impuissant face aux gangs armés qui sèment la terreur sans être inquiétés par des “gouvernants passifs”.

Un extrait des déclarations de Kercoff et Thierry Volmar à InfoHaïti.net et MCTV Boston.

https://youtu.be/DBeeYck

 

 

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES