Wednesday, May 22, 2024
HomeHAITICooperationMalnutrition en Haïti: le pays connait une hausse de 30% de cas...

Malnutrition en Haïti: le pays connait une hausse de 30% de cas par rapport à 2022. L’UNICEF réclame une aide d’urgence, de 17 millions de dollars des États-Unis

Port-au-Prince – Par YPM – Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF ) a averti ce jeudi 11 mai, à Port-au-Prince de l’impact de la violence armée qui a contribué à multiplier le nombre d’enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère (également appelée émaciation sévère). Le pays a enregistré une hausse de 30 % de cas par rapport à 2022.

L’UNICEF révèle que cette année dans le domaine de la nutrition, la malnutrition infantile a considérablement progressé en Haïti en proie à la violence, à une aggravation de l’insécurité alimentaire et à une flambée épidémique de choléra. Plus de 115 600 enfants pourraient ainsi souffrir d’émaciation sévère en 2023, contre 87 500 l’an dernier.

« En Haïti, de plus en plus de parents ne parviennent plus à nourrir convenablement leurs enfants et à leur prodiguer les soins appropriés, et l’escalade terrible des violences perpétrées par les groupes armés les empêche de se rendre dans les centres de santé », a déclaré Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haïti. « L’épidémie de choléra qui sévit actuellement complique cette situation encore davantage. En effet, un nombre croissant d’enfants atteignent plus rapidement le stade d’émaciation sévère et mourront si aucune mesure n’est prise de toute urgence. »

Sans le déploiement d’urgence et à grande échelle d’interventions en faveur de la nutrition et de la survie des enfants visant à réduire la morbidité et la mortalité associées à l’émaciation sévère, ainsi qu’à prévenir l’apparition de nouveaux cas de malnutrition, la situation risque de se détériorer encore davantage d’ici à octobre 2023.

L’UNICEF a besoin, de toute urgence, de 17 millions de dollars des États-Unis pour financer les premiers stades de la riposte. Ces fonds serviront à intensifier le dépistage précoce de l’émaciation infantile, à acheter 84 000 cartons supplémentaires d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et à mettre en place un éventail complet d’interventions en matière de nutrition, de santé, d’EAH, de développement de la petite enfance et de protection de l’enfance afin de répondre aux besoins urgents des enfants en Haïti. Un déficit de financement pourrait mettre en danger la survie immédiate de plus de 100 000 enfants.

La violence armée qui contraint femmes et enfants à abandonner leur domicile laisse Haïti en proie à d’importants besoins humanitaires, tandis que les financements ne cessent de diminuer.

Pour pouvoir fournir, en 2023, des biens et des services vitaux aux enfants et aux populations vulnérables aux prises avec l’insécurité et les crises sanitaires, sociales et économiques qui font rage en Haïti, il est indispensable que l’UNICEF perçoive en temps voulu les 210,3 millions de dollars É.-U. ayant fait l’objet d’un appel de fonds. Une somme qui, à ce jour, n’a été financée qu’à hauteur de 15 %.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES