Saturday, May 18, 2024
HomeINTERNATIONALEtats-UnisLa communauté haïtienne de la région métropolitaine de Washington DC pleure le...

La communauté haïtienne de la région métropolitaine de Washington DC pleure le départ du Dr Fritz Daguillard

Soumis à InfoHaïti.net
Washington, DC – 8 décembre 2020 – Par Louis Harold Joseph-
La communauté haïtienne de Washington est en deuil. Dr. Fritz Daguillard a fait le grand voyage le vendredi 27 novembre 2020 après plusieurs mois de maladie.
Dr Fritz Daguillard fut originaire des Cayes, Haïti. Il a fait ses études classiques au Collège St Martial ; ses études de médecine, d’abord à l’Université d’Etat d’Haïti et ensuite à l’Université d’Harvard où il a décroché un doctorat en immunologie. Il est l’auteur de plusieurs articles scientifiques parus dans des journaux spécialisés de médecine aux Etats-Unis et au Canada.

Il a eu une grande passion pour les arts. Pendant plus de 55 ans, il a su collectionner de précieuses gravures et artefacts relatifs aux noirs en général, notamment des personnalités afro-américaines et des héros de l’indépendance haïtienne. En fait, il possédait une riche collection de portraits de Toussaint Louverture, de Jean-Pierre Boyer et d’Alexandre Dumas.

Retraité de la médecine en décembre 1998, Dr Daguillard s’est servi de sa collection personnelle d’art pour organiser des expositions et préparer des émissions de télévision sur la République d’Haïti et l’image des noirs dans l’art occidental.

Souvent, il était consulté par des chercheurs ou des curateurs de musées pour éclaircir un point d’ombre de l’histoire d’Haïti ou de l’un de nos héros de l’indépendance, notamment Toussaint Louverture qu’il admirait énormément. En maintes occasions, des musées ont fait appel à lui pour compléter leurs collections à l’occasion d’importantes expositions. A titre d’exemple, on retrouve plusieurs gravures de sa collection dans le Catalogue « Common Routes : St. Domingue – Louisiana » publié à l’occasion d’une exposition inédite présentée par « The Historic New Orleans Collection », ouverte au public du 14 mars au 30 juin 2006. Qu’il soit dit en passant : « Ce catalogue, avec des reproductions en couleurs d’images, propose des histoires d’individus enracinés dans le croisement des cultures et réorientés à travers les océans à la recherche de la fortune ou de la liberté. »

Par ailleurs, Dr Daguillard a fait une contribution exceptionnelle au programme culturel de la représentation diplomatique d’Haïti aux Etats-Unis d’Amérique baptisé Les vendredis culturels de l’Ambassade d’Haïti à Washington, entre 1997 et 2003. En effet, à partir d’œuvres tirées de sa collection, il a réalisé pour l’Ambassade trois manifestations culturelles d’une grande valeur historique dont l’objectif principal était de présenter Haïti sous un jour positif :

La première exposition, « A Jewel in the Crown », réalisée le 22 novembre 1999, met en vedette le Sénateur Charles Sumner de l’Etat de Massachusetts pour son rôle décisif joué dans la bataille pour la reconnaissance de l’indépendance de la République d’Haïti par les Etats-Unis d’Amérique en 1862. Elle explore également les liens séculaires existant entre les haïtiens et les afro-américains, notamment Frederick Douglas, Ministre résident et Consul Général des Etats-Unis en Haïti, qui a contribué à forger des relations d’amitié très étroites entre les deux pays. Il importe de souligner que cette exposition a été accueillie aussi à la législature de Massachusetts par l’Honorable Sénatrice Marie Saint Fleur d’origine haïtienne.

La seconde exposition, « Journey Towards Freedom, a Bicentennial Celebration of the Haitian Revolution », réalisée à l’organisation des Etats Américains (OEA) en février 2000 dans le cadre de la semaine culturelle d’Haïti, raconte les faits et gestes des héros qui ont conduit à l’indépendance haïtienne. Victor Hugo dans la préface de la seconde édition de son livre Burg Jargal, paru à Paris en 1832 compare la révolte des esclaves de Saint-Domingue à une vraie bataille de titans où trois mondes se confrontèrent, l’Europe et l’Afrique étaient les combattants et l’Amérique le champ de bataille.

La troisième exposition, « Mystérieux dans la gloire – Enigmatic in his Glory », fut présentée successivement au Musée du Panthéon National Haïtien (MUPANAH) à Port-au-Prince (28 mars – 22 avril 2003), à l’Ambassade d’Haïti à Washington DC (25 avril – 16 mai 2003) et à la Banque Centrale des Bahamas (23–27 juin 2003) sous l’égide de l’Ambassade d’Haïti à Nassau. L’objectif principal était de commémorer le bicentenaire de la mort de Toussaint Louverture. Cette grande figure de l’histoire d’Haïti, tout fameux qu’il fut, aucun historien ne peut déterminer à coup sûr son vrai visage.

Au cours de l’année 2013, pendant plusieurs mois, j’ai eu l’opportunité de travailler de très près avec Dr Daguillard à la publication d’un catalogue des principales œuvres dont il dispose dans sa précieuse collection, « Portraits of Blacks by European Artists ». Ce laps de temps passé en sa compagnie m’a permis de découvrir la dimension et la diversité de l’homme. C’était un homme d’une grande culture. Chaque pièce, chaque portrait avait une histoire, une longue histoire qui à elle seule pourrait faire l’objet d’un livret. Il les décrit avec un luxe de détails concernant les circonstances de l’acquisition chez un marchand de gravures en Amérique ou en Europe, les négociations, l’auteur et son style . Doté d’une mémoire d’éléphant, il fut une encyclopédie vivante.

Dr Daguillard portait Haïti dans son cœur. Il a fait le grand voyage pour l’éternité. Toutefois, il n’est pas mort. Son héritage intellectuel et artistique perdurera, et des générations futures en bénéficieront. Que son âme repose en paix !

Nous présentons nos condoléances émues à son épouse Rita Daguillard ; son fils Robert Daguillard et son épouse Annie C. Drinkard ; ses deux petits enfants Louise et Evelyn Daguillard et tous les proches parents et amis qui sont éprouvés par ce deuil.

______________________________________________________________

1/ Collection administrée par Kemper & Leila Foundation
2 / L’introduction au Catalogue « A Jewel in the Crown » par Dr Fritz Daguillard : Versions anglaise et française.
3/ « Portraits de noirs par des artistes européens présente un échantillon de gravures, dessins et aquarelles, du XVIIe au XXe siècle, collectés durant les 50 dernières années par l’auteur, le Dr Fritz Daguillard. Les œuvres sont produites par des artistes célèbres et moins connus, et leur trait commun est qu’elles projettent une image positive de la race noire. »
4/ Consulter : Entre Nous – Les collections de Fritz Daguillard (Interview accordée à Radio Haïti-Inter en deux parties, le 5 janvier 2003)
Archives de Radio Haiti-inter disponibles à la Bibliothèque de Duke University
Audio de Radio Haïti-Inter, documentant la politique, la société et la culture haïtiennes de 1957 à 2003, en gros 1972–2003.
Première Partie : [ https://repository.duke.edu/dc/radiohaiti/RL10059-CS-1405_01 ]
Deuxième Partie : [ https://repository.duke.edu/dc/radiohaiti/RL10059-CS-1405_02 ]

 

 

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES