Sunday, May 19, 2024
HomeHAITIPolitiqueAriel Henry parle, la ville s’embrase

Ariel Henry parle, la ville s’embrase

Port-au-Prince – Par YPM – Alors que le pays fait face à une vague de protestations contre l’augmentation du prixdes produits pétroliers, le Premier Ministre Ariel Henry, dont la démission est réclamée par des protestataires, s’est exprimée en début de soirée ce samedi, 18 septembre 2022. Loin de revenir sur cette décision, le Chef du Gouvernement, sans le dire ouvertement a laissé entendre que les nouveaux prix étaient maintenus.

Le Chef de la Primature a même ajouté que le carburant est disponible en quantité suffisante au niveau des terminaux pétroliers pour l’alimentation des stations-services sur tout le territoire.Il a souligné la nécessité de débloquer les routes pour la circulation des camions-citernes.

Tout en condamnant les récents pillages enregistrés un peu partout à travers le pays, Ariel Henry a lancé un appel au calme à l’endroit de la population. Se disant ouvert au dialogue avec tous les secteurs de la société, le Chef du Gouvernement a invité le peuple à ne pas se laisser manipuler.

Aussitôt l’adresse à la nation achevée, plusieurs zones de la capitale se sont embrasées à nouveau avec des barricades enflammées. « Tout ce que nous voulons aujourd’hui est la démission d’Ariel Henry sans condition » crache un protestataire, torse nue, en sueur derrière sa barricade sur la route de Delmas, bloquant tout accès, à la commune de Pétion-Ville, par cette voie même pour les piétons.
Durant la soirée de samedi à dimanche, des tirs sporadiques ont été entendus dans plusieurs endroits de la capitale. Loin de calmer l’ardeur des protestataires, les déclarations du Premier Ministre semblent avoir mis de l’huile sur le feu. Les prochaines heures risquent d’être encore plus compliquées pour de nombreuses communautés qui sont privées notamment d’eau potable, de nourritures, d’accès à des soins de santé depuis plusieurs jours.

- Advertisment -

LES PLUS RECENTES